cancer-cure

Comment se déroule le dépistage du cancer de la peau ?

Le cancer de la peau n’est pas assez populaire pour provoquer un dépistage systématique auprès de tous ; ni assez mortel pour lancer des campagnes de prévention. Toutefois, il ne faut pas le négliger pour autant et se préparer à toutes les éventualités.

Qui doit se faire dépister du cancer de la peau ?

Sont considérées comme à risque les personnes à peau très claire car leur peau brûle plus facilement au soleil. Les personnes ayant de nombreuses tâches pigmentées ou des grains de beauté doivent aussi être vigilantes. Les personnes qui ont subi de sérieux coups de soleil pendant l’enfance également. Une exposition excessive et chronique entraînant des brûlures même superficielles. Sinon, les personnes ayant une peau claire et qui ont vécu dans un pays tropical pendant l’enfance, leur peau n’étant pas destinée au soleil de ces régions. Ou les personnes ayant des cas de mélanome dans leur famille. Un dépistage de cancer de la peau doit être effectué assez régulièrement.

Commencer par un auto-examen

Un auto-examen doit être fait par les personnes à risque tous les trois mois. Il observe l’ensemble de la peau nu de la tête aux pieds, pour évaluer les tâches pigmentées ou les grains de beauté. La présence de grains de beauté en surnombre nécessite la réalisation de photos pour observer leurs évolutions, même infimes. La vigilance est requise lorsque des changements surviennent. Pour un dépistage du cancer de la peau, un changement au niveau de la taille, la forme, la couleur ou l’épaisseur justifie une demande d’avis médical. Un grain de beauté différent des autres doit également attirer l’attention car ils sont tous pareils pour une personne. Autres symptômes : des plaies qui ne cicatrisent pas, ou des boutons persistants.

Dépistage par un professionnel

On consulte un dermatologue pour les maladies de la peau. Le dépistage du cancer de la peau doit se faire tous les ans pour les personnes à risque, sans signes particuliers lors des auto-examens. Il procède à un examen visuel complet de la peau, à l’aide d’une loupe éclairante et grossissante. C’est le dermatoscope. Il permet de voir à travers la première épaisseur de l’épiderme. S’il constate une lésion suspecte, soit la personne doit mieux la surveiller, soit il effectue un prélèvement pour en faire une biopsie. Avec une réponse positive, une ablation chirurgicale sera effectuée. En tout cas, il faut être vigilant car un diagnostic précoce offre d’excellentes chances de guérison.

Quitter la version mobile