Quid de l’alcool pendant une chimiothérapie ?

Publié le : 27 novembre 20194 mins de lecture

Dans l’absolu, la consommation d’alcool est strictement interdite durant un traitement de chimiothérapie. Mais qu’est-ce qui se passerait si on dérogeait à cette règle ?

Effet de l’alcool sur les médicaments

Lorsqu’on consomme des médicaments, ils sont métabolisés par le foie. Avec un foie endommagé, les effets secondaires des médicaments seront accentués. L’alcool est connu pour ses effets nocifs sur le foie. Ces effets secondaires seraient les nausées, les vomissements ; les diarrhées, et une toxicité renforcée pour les nerfs. La consommation d’alcool pendant une chimiothérapie peut aussi augmenter l’action du médicament, mais cela de manière toxique pour certains organes, ou en diminuer l’efficacité. Avec le traitement, le goût et les effets de l’alcool sont modifiés, et pourrait ne pas correspondre à ce qu’un habitué s’attendrait. Enfin, l’action combinée des médicaments et de l’alcool peut amener à des troubles du sommeil et à une dépression, et une qualité de vie moindre ne peut être bénéfique au malade.

Effet de l’alcool sur la personne

L’alcool peut irriter la bouche et causer une inflammation de la muqueuse. Cela peut arriver même en n’utilisant qu’un bain de bouche à forte teneur en alcool. C’est pourquoi lorsqu’une personne est atteinte du cancer de la bouche, de la gorge, du larynx ou de l’œsophage ; l’alcool pendant une chimiothérapie pourrait favoriser le développement de nouveaux cancers secondaires proportionnellement à la quantité consommée. L’alcool peut aussi augmenter le taux d’œstrogène et accroître ainsi le risque de rechute pour les cancers qui sont d’origine hormonale. Comme le cancer du sein par exemple. L’alcool a aussi un effet sur les globules blancs, les globules rouges et les plaquettes. Une consommation excessive pourrait même amener à la suppression de la moelle osseuse, surtout en parallèle avec la chimiothérapie.

Comment consommer de l’alcool pendant une chimiothérapie

Il est strictement interdit de consommer de l’alcool le jour de la cure et la semaine suivante. Durant cette période, les effets des médicaments sont encore trop présents. Surtout pour les médicaments qui ont des interactions avec l’alcool. D’un côté, avec une personne en rémission, ou en traitement hormonothérapie ; il est préférable de se limiter à une consommation standard. Dans certains cas, l’oncologue peut préconiser la consommation d’alcool pendant une chimiothérapie. Les médicaments provoquent une perte d’appétit, et l’alcool le stimule. Surtout en présence de perte de poids et de muscle. L’alcool permet aussi de réduire l’anxiété des malades. Enfin, l’alcool contient des phytonutriments sains très utiles. Mais dans ces cas, il est nécessaire de suivre les consignes du médecin sur la consommation d’alcool.

Cancer colorectal : limiter la viande rouge et les charcuteries
Où trouver un diététicien spécialisé en oncologie ?

Plan du site